Tourisme en Paraiba: le Cariri

 

par Vicente Paul Par Vicente Paul

 

Itinéraires et attractions touristiques en Paraiba: La région du Cariri

 

Rocher en Cariri

 

Tours en Paraiba: Tourime Culturel

Ville de Cabaceiras

Cabaceiras est située dans la micro région du Cariri oriental à environ 300 mètres au dessus du niveau de la mer, dans la partie inférieure du plateau de Borborema, dans la région des "Vieux Cariris". Son siège est à 180 km de Joao Pessoa, dans la zone géographique comprenant la région semi-aride du Brésil. Les précipitations sont irrégulières et rares, avec des températures moyennes autour de 30 degrés. Avec moins de 234mm de pluie tout au long de l'année, les précipitations se répartissent seulement sur trois mois, donnant lieu à des sécheresses qui durent jusqu'à dix mois dans les périodes plus sèches, donnant à la municipalité de Cabaceiras le titre de région la plus sèche du pays.

Cabaceiras

Composée de savane arbustive, typique des régions les plus arides du Nord-Est, avec des cactus, des arbustes et la végétation typique: xiquexique, coroa-de-frade, juazeiro, umbuzeiro et jurema, entre autre. Une des régions les plus visitées de Cabaceiras est le Lajedo du Père Matthieu, une formation rocheuse qui se trouve à environ 30 km du centre-ville.

Eglise Mère Sainte Rosa de Lima

Cabaceiras

Roliude Nordestina

La ville s’appelle elle-même la "Roliude Nordestina", en référence aux plus de 25 films qui ont été tournés dans la région. Le long-metrage "O auto da compadecida", par exemple, a été enregistré dans le centre et à la périphérie de la ville. "Cinéma, aspirine et Urubus", de Marcelo Gomes, et "Romance" de Arraes de Guel (le directeur de "O auto da compadecida") sont d'autres films qui eu ont Cabaceiras comme toile de fond. La ville abrite un Memorial du film.

Roliude Nordestina

Ingá

La dénomination Inga, originaire du Tupi-guarani et signifie "rempli d'eau". Sa formation administrative commence avec la création du quartier appelé Village de l'empereur, et est ensuite élevé au statut de ville du même nom, pour finalement être appelée Inga. À Inga, qui est environ distante de 95,6 km de Joao Pessoa, il y a des pierres fameuses qui rappellent la préhistoire.

Ingá

La pierre d'Inga est un monument archéologique, identifié comme "itacoatiara", composé d'un terrain rocheux qui a inscriptions sculptées en bas-relief sur un rocher, probablement par les Indiens bien avant l'arrivée des Européens sur le continent américain. On n'a pas encore pu déchiffrer le sens de ces inscriptions. L'origine du terme vient du Tupi "Itacoatiara" qui est une forme portuguese de pierre ekûatiara, signifiant 'griffée' ou 'peinte'.

La formation rocheuse de gneiss couvre une superficie d'environ 250 m². Dans son ensemblage principal, un mur vertical de 50 mètres de long et trois mètres de haut, et sur les zones adjacentes, il ya des inscriptions dont la signification est inconnue. Dans cet ensemble sont sculptés en bas-relief plusieures figures, qui suggèrent la représentation d'animaux, de fruits, d’humains et des constellations comme celle d’Orion. Il y a un bâtiment d'appui aux visiteurs, avec des WC et un musée d'histoire naturelle avec de nombreux fossiles et des outils de pierre, qui se trouvaient dans la zone où se trouve aujourd'hui la ville.

Ingá

Il est de coutume d'associer les images des inscriptions de Inga seulement à la paroi verticale. Mais tout le terrain rocheux possède des inscriptions les plus diverses, où furent utilisées diverses techniques de gravure dans la pierre. La raison pour laquelle ces inscriptions se distinguent des autres est par leur simplicité, et ceci est un autre dilemme pour les chercheurs. Vanderley de Brito propose qu’elles pourraient avoir été produites par des cultures antérieures de celles qui ont produit les gravures principales. Dennis Mota, a déjà une autre explication: que les inscriptions annexes auraient pu servir d'esquisse pour les inscriptions des panneaux plus élaborés.

Ingá

On ne sait pas comment, ni par qui ou pour quelles raisons ont été faites les inscriptions sur les pierres qui composent l'ensemble rocheux. On a désigné des origines diverses, et nombreux sont ceux qui soutiennent que la pierre d'Inga est d'origine phénicienne. Il y a aussi un courant qui fait valoir que les signes d'Inga étaient l'œuvre d’extraterrestres. L'ufologue Claudio Quintans a suggéré que des vaisseaux spatiaux extraterrestres ont débarqué sur la région de la pierre d'Inga; l’ufologue est venu pour recueillir des échantillons de sol, où, dit-il, ces vaisseaux auraient atterri, mais il n'y a pas eu de constatations majeures concernant ces déclarations. Un autre chercheur, Gilvan de Brito, dans le livre "Voyage à l’Inconnu", dit qu’il existe à Inga des formules de production d'énergie quantique et même des combinaisons mathématiques qui pourraient indiquer la distance entre la Terre et la Lune.

Ingá

Ingá

Haut de page

Écotourisme en Paraiba

Lajedo do Pai Mateus

Le Lajedo du Père Matthieu est une formation rocheuse située à Cabaceiras dans l'État de Paraíba (Brésil). Il est constitué de rochers (pouvant peser jusqu'à 45 tonnes) qui se dressent sur le sol de pierre et recouvert par la végétation clairsemée de la région du Cariri Paraibano. Le Lajedo se trouve à environ 25km de la ville de Cabaceiras et est situé dans une propriété privée, l’hôtel fazenda Lajedo Pai Mateus. Selon des études, la formation rocheuse particulière est le résultat de l'épuisement des sols au cours de millions d'années, en raison de fissures naturelles et de grandes variations de température. Sur certaines pierres il y a des peintures rupestres attribuées aux Indiens Cariri, qui vivaient dans la région il y a environ 12.000 ans.

Lajedo du Père Matthieu

La légende veut qu'un guérisseur ermite vivait dans la région autour du 18ème siècle, qu’il aurait habité dans le Lajedo, et que beaucoup de gens l'ont consulté. Le Père Matthieu ne faisait pas payer en argent pour leur guérison, juste en nourriture. C’est en raison de cet ermite qu’est venu l’apellation Lajedo du Père Matthieu. Père Matthieu était un guérisseur indien de la région, qui a vivait sur ce site. La montagne était habitée par les Indiens Cariris il ya environ 200 à 300 ans. Il y a encore des vestiges de restes d'Indiens qui ont été enterrés dans des pots de terre qui ne sont pas montrés lors des visites touristiques. D'autres ont été enterrés dans des maisons de pierre.

Lajedo du Père Matthieu

Lajedo du Père Matthieu

Lajedo du Père Matthieu

Lajedo du Père Matthieu

Lajedo du Père Matthieu

Lajedo du Père Matthieu

Lajedo du Père Matthieu

Lajedo du Père Matthieu

Lajedo du Père Matthieu

Lajedo du Père Matthieu

Lajedo du Père Matthieu

Lajedo du Père Matthieu

Lajedo du Père Matthieu

Lajedo du Père Matthieu

Lajedo du Père Matthieu

Lajedo du Père Matthieu

Lajedo du Père Matthieu

Saca de Lã

Monument unique, Saca de Lã est une œuvre d'art produite par la nature? Il existe plusieurs blocs disposés l'un sur l'autre, de manière à laisser un doute sur l'absence de l’action humaine. Comme si cela ne suffisait pas, au-dessus de l'ensemble formé des pierres rectangulaires, il y une boule de granit qui défie quiconque d’expliquer ce travail. Un beau lac, formé par l'eau de pluie, compléte la scène. Ici l'eau possède des tons verts et contredit le stéréotype de sécheresse de la région.

Saca de Lã

Haut de page